Le patron de mes rêves

Je crée mes vêtements de A à Z

Les textiles savoir les reconnaître, les coudre

Une compétence à acquérir au fur et à mesure que l’on apprend à coudre est de reconnaître les différents textiles, tissus et savoir les coudre. Les reconnaître permet d’appréhender les points forts et leurs points faibles pour réaliser notre projet couture; et apprendre les différentes astuces pour savoir les coudre permet d’obtenir de plus jolies finitions sereinement. De plus, connaître au mieux les textiles permet d’être plus créatif(ve) et de tenter de nouvelles aventures. Dans cet article je vais vous parler de différents types de textiles pour savoir les reconnaître et les coudre.

Pourquoi coudre différents types de textiles

Savoir coudre différents types de textiles permet de réaliser différents projets comme des accessoires, des vêtements avec plus ou moins d’élasticité, des tombés différents… Si vous souhaitez coudre une tenue complète maison il y a fort à parier que vous allez utiliser différentes matières. De plus, les matières varient également en fonction des saisons (en hiver on aura envie de matière plus chaudes et élastiques comme du jersey, en été des matières plus fines et fluides).

Liste des textiles

Je vais ici vous faire une liste (non exhaustive) des différents types de textiles. Si un textile de votre intérêt manque dans la liste n’hésitez pas à m’en parler je me ferai un plaisir de l’ajouter.

Le coton: C’est une fibre naturelle. C’est le textile de base avec lequel commencer pour plus de facilité. La plupart du temps, le coton est tissé c’est-à-dire qu’il y a un fil de chaîne et un fil de trame. Il y a donc un droit fil selon lequel placer vos pièces de patron. Le tombé du coton est souvent assez lourd (cela dépend également de la qualité et de l’épaisseur du textile). Le coton est une matière qui permet de réaliser de nombreux projets vestimentaires et accessoires.

Le cupro: c’est un textile composé de fibres artificielles obtenues après transformation des résidus de coton (fibres trop courtes pour être tissées). Ce tissu à une brillance et une douceur proche de la soie. Ce textile est tissé c’est-à-dire qu’il y a un fil de chaîne et un fil de trame. Il y a donc un droit fil selon lequel placer vos pièces de patron. Le cupro est biodégradable. C’est un tissu léger, qui ne se froisse pas. Il est thermorégulateur et hypoallergénique. Ce type de textile a un joli tombé (souple et harmonieux) et il est beaucoup plus fluide que du coton.

Le jean: Le denim utilisé pour coudre les jeans, il est composé le plus souvent de coton avec un pourcentage variable l’élasthanne. Le coton est une fibre artificielle tandis que l’élasthanne est une fibre synthétique. Il est tissé c’est-à-dire qu’il y a un fil de chaîne et un fil de trame, les pièces doivent être placées selon le droit fil. Le tissage est réalisé selon l’armure sergée qui crée la diagonale visible sur le denim. Le jean est un tissu souvent lourd et qui n’est pas fluide.

Le lin: C’est une fibre naturelle. C’est un textile tissé c’est-à-dire qu’il y a un fil de chaîne et un fil de trame. Il y a donc un droit fil selon lequel placer vos pièces de patron. C’est une matière qui est très facile à coudre. Cette fibre présente de nombreux avantages écologiques. Il existe comme pour le coton différentes épaisseurs de lin tissé. Le lin a un tombé lourd et une fluidité assez faible.

Le jersey: C’est un textile qui peut être composé de nombreuses matières. Le jersey est en fait tricoté et non tissé. C’est à dire qu’il n’y a ni fil de chaîne, ni fil de trame et donc pas de droit fil. Cependant, pour avoir la même élasticité sur tout le vêtement, placez toutes vos pièces dans le même sens de la maille en suivant le V de la maille. Le jersey peut être composé de coton, lin, fibre chimique (polyester…). C’est un textile qui a la particularité d’être extensible. Son tombé est souvent lourd avec une fluidité qui dépendra de son épaisseur et des matières qui le composent.

Le simili cuir: Le simili cuir est une matière chimique. C’est un textile au tombé lourd, il est souvent épais et très peu fluide. Ce textile ne possède pas de droit fil. Il y a cependant un sens à déterminer en fonction du sens du poil de simili cuir dans le cas de la suédine.

Le tulle: est un tissu transparent, léger, vaporeux. Il est formé d’un réseau de mailles lâches, rondes, carrées ou polygonales. Ce textile est composé d’un fil de chaîne et de deux fils de trame mais il n’y a pas de droit fil à suivre pour couper vos pièces. Le tulle est plus élastique dans sa largeur que dans la longueur. Pour avoir la même élasticité sur tout le vêtement placez-les dans le même sens. Il peut être composé de différentes fibres naturelles ou synthétiques. C’est un textile qui est recommandé pour créer du volume, des jeux de transparence. Il n’est pas conseillé de le porter directement sur la peau.

Le velours: est un textile tissé, il peut être composé de différentes fibres (coton, polyester). Les velours les plus courants sont le velours côtelé, le velours ras et le velours matelassé. Ce textile est tissé et possède un fil de chaîne et un fil de trame. Les pièces de patron doivent être coupées en respectant le sens du droit fil. Le tombé des velours est lourd.

La viscose: cette fibre est produite à partir de cellulose de bois extraite chimiquement. C’est un tissu très fluide. Ce textile est tissé et possède un fil de chaîne et un fil de trame. Les pièces de patron doivent être coupées en respectant le sens du droit fil. La viscose est un textile avec un joli tombé.

Le mélange lin-viscose: Ce mélange permet de donner plus de fluidité au lin, il permet également d’obtenir un tissu plus fin et plus léger. Le mélange des deux fibres change le tombé du tissu, le tombé est plus souple. Ce textile est tissé et possède un fil de chaîne et un fil de trame. Les pièces de patron doivent être coupées en respectant le sens du droit fil.

Tableau de conclusion

Tableau récapitulatif droit fil, fibres, tombé, fluidité
Tableau récapitulatif des différents textiles

Les différents tombés

Comment reconnaître ces textiles

1) Le textile est-il tissé ou tricoté?

La première étape consiste à savoir si le textile est tissé ou tricoté. En fait, ces deux types de textiles sont très différents. Les textiles tissés peuvent être facilement cousus à la machine, leurs propriétés telle que l’élasticité seront différentes d’un textile tricoté. Un textile tricoté pour garder son élasticité ne sera pas cousu avec un point droit; pour une plus jolie finition il faut le coudre à la surjeteuse.

Pour reconnaître le textile tricoté: il aura des mailles visibles et son élasticité sera plus grande et présente selon toutes les directions.

Un textile tissé est souvent élastique uniquement dans le sens de la trame (perpendiculaire aux lisières du tissu).

2) Reconnaître les tissés

Le coton est un textile assez épais, rigide. Il peut être tissé selon une armure toile, sergée (denim) ou satin. Son touché est plus rugueux que les fibres chimiques mais moins raide que le lin.

coton tissé
Exemple de coton tissé (mapetitemercerie)

Le cupro est un textile assez épais, très fluide. On peut le reconnaître par sa brillance, son touché doux. Il est très proche de la soie visuellement mais il est plus épais.

cupro
Exemple de cupro (prettymercerie)

Le jean ou denim on le reconnaît grâce à son tissage sergé. La diagonale créée par le sergé est caractéristique du denim. L’élasticité de ce tissu dépend de la présence ou non d’élasthanne.

Le lin tissé, ce tissu est plus épais, plus rigide, par rapport au coton la fibre est moins uniforme et la coloration met souvent en valeur cette caractéristique.

Lin tissé
Exemple de lin tissé et brodé (mapetitemercerie)

Le tulle, se reconnaît par ses mailles hexagonales. Son toucher est rugueux.

tulle
Exemple de tulle avec des strasses

Le velours, il peut être côtelé. Les côtes longitudinales peuvent être étroites ou larges. Le velours à poils ras, on le reconnaît car une face est lisse et l’autre présente un côté doux recouvert de petits poils.

La viscose, c’est un tissu souvent assez fin, fluide et avec un touché lisse.

viscose
Exemple de viscose (prettymercerie)

Le mélange lin-viscose ce mélange rend le lin plus fluide et plus doux.

mélange lin viscose
Mélange lin viscose

3) Les autres

Le simili-cuir, c’est un cuir synthétique, il se différencie du vrai cuir par son absence d’odeur. C’est un textile lourd, lisse sur l’endroit. La suédine présente sur son endroit de petits poils qui imitent le cuir gratté, le daim.

Le jersey, c’est un textile tricoté, il se reconnaît par la présence de maille. C’est le textile utilisé pour les tee-shirts, il peut être gratté sur une face, c’est le jersey utilisé pour faire les sweats à capuche par exemple.

Comment coudre ces textiles

Certains textiles sont faciles à coudre tandis que d’autres par leur fluidité, leur finesse, la présence de trous ou leur procédé de fabrication demande une manipulation spéciale.

Pour coudre les tissus comme le coton, le lin , le mélange lin-viscose, le velours; vous n’aurez besoin d’aucune astuce particulière ce sont des tissus assez épais et avec une bonne tenue qui sont faciles à coudre.

Le jean est un tissu plus épais. En fonction du modèle et de l’épaisseur choisie vous aurez ou non besoin d’une aiguille de machine à coudre spéciale jean (choisir son aiguille). Cette aiguille est renforcée et permet de coudre le jean sans se casser.

Pour coudre les tissus glissants (cupro, viscose) et le tulle vous pouvez faciliter la couture en prenant la couture en sandwich dans une feuille de papier de soie. Cela permet de créer un soutien du tissu et évite que celui-ci ne se coince dans les dents d’entraînement de la machine. Cependant, pour les tissus glissants faites un test afin de savoir si cette étape est nécessaire. Certains tissus glissants se cousent plus facilement que d’autres.

Coudre du tulle à l’aide de papier de soie

Pour coudre le jersey, afin de garder son élasticité il faut assembler les pièces à la surjeteuse ou les coudre au point zigzag. Il existe des aiguilles spéciales jersey avec une pointe arrondie (choisir son aiguille).

Le simili-cuir, ce tissu est plus délicat à coudre car si un trou est réalisé avec l’aiguille celui-ci restera visible: il est donc déconseillé de découdre. Il existe également des aiguilles spéciales cuir avec une pointe plus tranchante pour traverser la matière (choisir son aiguille). Pour coudre le cuir, il faut comme pour les matières glissantes utiliser du papier de soie mais cette fois dans le but de faire glisser le cuir. En effet la matière à tendance à se coller, le papier de soie permet d’éviter ça.

Cependant, afin de vous faciliter la vie et vous éviter des achats inutiles, faites toujours un test avec un échantillon. Prenez un échantillon et cousez-le sans papier de soie ni aiguille particulière. Si vous êtes satisfait du résultat, c’est parfait. Dans le cas où la matière ne glisse pas ajoutez du papier de soie entre la machine et le textile. Si le textile se coince sous la machine et se froisse au passage de l’aiguille ajoutez du papier de soie sous le textile et au dessus. Si votre aiguille force pour passer au travers du textile essayez une taille au-dessus et si le problème continue achetez une aiguille spéciale cuir ou spéciale jean.

Pourquoi je vous dis ça? La couture est une activité qui doit être un plaisir, un moment de détente, le but n’est pas d’acheter de nouvelles choses à chaque fois ni de remplir son espace de couture. De plus, faire ces petits tests permet de développer sa créativité et ingéniosité. Et parfois en fonction de la machine, de la matière ces outils ne sont pas nécessaires. J’ai déjà cousu du cuir de liège avec une aiguille classique.

Coudre du cuir de liège: aiguille classique taille 80, papier de soie sous la matière pour éviter le frottement (les deux cotés avance à la même vitesse sous l’aiguille)

Et si les astuces mises en place ne me permettent pas d’obtenir le résultat souhaité.

Si votre machine n’arrive pas à coudre votre projet voici plusieurs clés supplémentaires pour vous aider à atteindre votre objectif:

1) Commencez la couture à 1 cm du bord haut et ensuite remontez en marche arrière. Le fait qu’il y ai déjà de la matière sous le pied presseur au premier point peut aider la machine à démarrer et avoir un plus joli résultat.

2) Si un des deux tissus (dessus ou dessous) est entraîné plus vite que l’autre, essayez de mettre du papier de soie seulement au-dessus ou seulement en-dessous.

3) Si le fil se casse, vérifier votre tension, comme je vous l’explique ici.

4) Si le textile est trop compressé, vérifiez la pression du pied presseur.

Conclusion

Vous pouvez maintenant reconnaître les textiles et les coudre facilement. J’espère que cet article vous aura plu et vous permettra de vivre de belles séances couture.

Si vous cherchez un modèle pour vous lancer j’ai écris un modèle de patron sur mesure pour un jupe droite ici et pour un top à basque ici.

Pour en savoir plus sur le droit-fil, la trame et le fil de chaîne cliquez ici. Pour en savoir plus sur le choix de l’aiguille lisez cet article et pour régler la tension vous pouvez voir cet article.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 comments on “Les textiles savoir les reconnaître, les coudre

  1. Bonjour !
    j’ai justement un pantalon que je souhaite réaliser avec un patron, qui propose d’utiliser de la viscose. Je me suis déplacée en magasin, j’étais étonnée de voir que la viscose est presque transparente. Peu pratique pour un pantalon ! Il y a aussi des épaisseurs différentes selon les tissus ?

    1. Salut
      Oui c’est vrai que c’est un point dont je n’ai pas parlé. Chaque textile est disponible selon plusieurs épaisseurs que tu peux identifier avec le poids du textile. Le poids est indiqué en gr/m2. Plus le poids est lourd, plus le tissu est épais. J’ai déjà acheté de la viscose pour réaliser un pantalon qui était assez épaisse pour ne pas avoir un pantalon transparent 😉
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *