Le patron de mes rêves

Je crée mes vêtements de A à Z

Quand prendre en compte l’élasticité du textile dans le patronnage?

Je sais que coudre des matières extensibles fait peur à de nombreuses couturières. Mais il s’agit en fait de sauter le pas et d’expérimenter. Dans cet article je vais répondre à la question: Quand prendre en compte l’élasticité du textile dans le patronnage?

Quand vous aurez sauté le pas vous pourrez enfin créer tous ces vêtement (et sous-vêtement) qui vous font rêver pour votre garde robe faites main.

Je vais vous expliquer ce sujet en plusieurs étape:

1) Quels sont les textiles concernés?

Lorsque vous travaillez avec un textile qui a 5% d’élasticité ou plus, vous devez adapter votre patron si vous souhaitez que votre vêtement reste prêt du corps tout en continuant de respirer 😉

2) Pourquoi l’élasticité influence le patron?

Plus votre textile est élastique, plus vous allez devoir le mettre sous tension pour qu’il reste en place sur votre corps et contre votre corps.

Par exemple dans le cas :

-d’une culotte, si vous n’ajoutez pas d’élastique, elle ne tiendra pas et va glisser.

– vos collants non portés semblent “trop” petit puis se mettent en forme lorsque vous les portez pour rester contre votre peau, c’est la prise en compte de l’élasticité.

3) Quand prendre en compte l’élasticité?

L’élasticité ne sera pas toujours prise en compte sur le patron. Pour reprendre l’exemple de la culotte, la bande d’entrejambe de la culotte n’est pas influencée par l’élasticité du textile car cette zone (entre les 2 cuisses) n’est pas soumise à la tension.

En résumé, prenez en compte l’élasticité là où elle a un rôle à jouer dans la fonction du vêtement (tour de poitrine, ceinture, tour de cuisse…)

Cas EXCEPTIONNEL: Si vous créer un tee-shirt large en jersey, le textile est extensible mais si vous souhaitez l’effet large vous ne prendrez pas en compte l’élasticité.

4) Comment prendre en compte l’élasticité?

Pour prendre en compte l’élasticité vous allez réduire toutes les lignes du patron concernées par le pourcentage d’élasticité du patron. ex pour un textile avec une élasticité à 5%, vous allez multiplier vos valeurs par 0,95, 5°cm*0;95=47,5cm.

Pour vous aider à réaliser vos projets en matière élastique, j’ai créé une formation: Devenir autonome à la surjeteuse pour OSER coudre du jersey et réaliser votre garde robe faite main.

Vous souhaitez enfin coudre vos tee-shirts, vos sous-vêtements, vos vêtements de sport, vos sweats… mais dès que vous devez vous lancer c’est la panique d’utiliser la surjeteuse.

Vous avez l’impression de devoir faire une prière avant chaque utilisation et de vous en remettre à la chance pour savoir si cette séance sera productive ou juste un enchaînement de problème avec votre surjeteuse?

Si vous avez déjà essayé de tout bidouiller sur votre surjeteuse sans succès, que vous n’avez jamais un point dont vous êtes fière, je vous conseille de prendre le temps de comprendre votre surjeteuse et de vous former à son utilisation.

C’est dans cet objectif que j’ai créé la formation devenir autonome à la surjeteuse. Pour littéralement vous permettre de faire tout ce que vous voulez avec elle.

Cette formation est adaptée peu importe la surjeteuse que vous avez. Elle vous guide dans:

– la prise en main,

– les réglages,

– comprendre vos problèmes de point et les régler,

– finir vos surjets,

– comment entretenir votre surjeteuse.

Vous aurez accès à des cours en vidéo et un manuel à télécharger que vous pourrez imprimer et garder près de votre machine dès que besoin. Après cette formation vous serez confiante et créative avec votre surjeteuse.

Achetez la formation sur la surjeteuse.

Avec la formation et cet article vous aurez toutes les clé en main pour coudre les matières élastique.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 comments on “Quand prendre en compte l’élasticité du textile dans le patronnage?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *