Le patron de mes rêves

Je crée mes vêtements de A à Z

Le tulle, un textile de volumes et détails

Afin de continuer la série d’articles sur les textiles, après les différents types de fibres, la fabrication des textiles tissés et tricotés et l’article sur la broderie; voici un article discutant de l’origine et la fabrication du tulle.

Définition:

Pour commencer, le tulle est un tissu transparent, léger, vaporeux. Il est formé d’un réseau de mailles lâches, rondes, carrées ou polygonales (cnrtl). Ce textile est composé par des fibres de différentes matières (lin, coton, soie, laine et fibres synthétiques).

C’est une imitation de broderie avec un fond sur lequel on va créer un motif à l’aiguille.

Origines:

Il est d’origine anglaise, il porte le nom d’une ville française située dans le Limousin. En fait, ce textile a un motif proche d’un type de guipure que l’on fabriquait, à l’époque de Louis XIV, avec le point de tulle: la dentelle de tulle (instantprecieux).

Invention des métiers à tisser le tulle:

A l’origine il était fabriqué à la main, puis deux hommes, Frost et Holmes en 1777, en Angleterre, ont mis au point un métier permettant de faciliter sa fabrication.

Puis, toujours en Angleterre, en 1808 John Heathcoat perfectionne le métier à tisser du tulle, ce métier permet de fabriquer un textile plus solide. C’est le tulle bobin (aussi appelé ordinaire). De plus, le métier bobin permet un tissage noué, solide et souple (Sophie Hallette). Finalement, en 1813, John Leavers met au point un système inspiré du métier bobin et du métier à jacquard qui permet de produire en même temps la base du textile et la fantaisie (rochefortenhistoire).

A la fin du XVIIIème siècle, les métiers à tisser le tulle arrivent en France. Cependant, le tulle français est de moins bonne qualité que l’anglais. Donc, pour soutenir les producteurs nationaux, Napoléon fait interdire l’importation en 1802.

Les différents types de tulles:

Il existe différents types de tulles:

Le tulles de Bruxelles: Il est formé de mailles carrées.

Le tulle point de filet: C’est l’ancêtre du tulle, il était fabriqué à la main par les Egyptiens. Les mailles sont carrées comme celui de Bruxelles mais beaucoup plus larges.

Le tulle bobin ou ordinaire: Il est fabriqué à la verticale. Il est constitué d’un fil de chaîne verticale et de deux fils de trames en oblique qui se croisent et se tordent autour du fil de chaîne. Il est composé de mailles hexagonales ou arrondies.

Tulle bobin
Représentation schématique du tissage du tulle bobin (ou ordinaire). En rose, le fil de chaîne et en bleu et gris les deux fils de trame. Ce schéma permet également de mettre en évidence la forme des mailles rondes qui créent l’élasticité du textile.

Le tulle grenadine: Il est composé de grenadine de soie. C’est un fil de soie rare et luxueux, fabriqué uniquement en Italie. Il est très élastique.

Le tulle illusion: C’est une imitation du tulle grenadine en polyester, il est plus fin, moins lourd.

Le tulle de maline: Il est formé de mailles hexagonales et allongées. Il est réputé pour ses motifs de fleurs et végétaux.

Le tulle de Valenciennes, Calais, Chantilly, Alençon: Ils reproduisent les dentelles caractéristiques de ces villes.

Le tulle grec: C’est le plus épais avec des mailles très larges.

Le tulle point d’esprit: Il est composé d’un motif de plumes.

Le tulle Tosca: C’est une maille circulaire

Le tulle robe de bal: Il est plus fin que le Tosca.

Le tulle zéphyr: C’est le plus fin.

Utilisation du tulle:

En fait, il permet de donner du volumes aux vêtements, il est très utilisé pour les jupons, pour créer le volume des robes de mariées. Il ne se porte pas sur la peau car il est désagréable (bluemarguerite).

C’est un tissu très élastique. C’est pour cela que les professionnels l’achètent au nombre de mailles et pas au mètre comme les particuliers.

Étapes de fabrication du tulle:

La fabrication du tulle requiert différentes étapes (Sophie Hallette), ici simplifiées:

  1. Trouver l’inspiration du motif à créer.
  2. Transcrire le dessin sur un papier millimétré puis sur un carton qui guidera le métier à tisser. Il n’y a pas de retour en arrière possible pour le fil.
  3. Préparer le métier à tisser: le tulliste gère les métier à tisser , des personnes vont préparer le métier à tisser, retirer les fils inutilisés des bobines, déposer les nouveaux fils sur les bobines, préparer le métier avant la mise en action
  4. Vérifier le textile, les défauts
  5. Réparer si besoin
  6. Teindre le textile

Conclusion

En conclusion, le tulle est un textile créé au XVIIIème siècle, sa fabrication a été rapidement automatisée et améliorée. C’est un textiles fin, ajouré, transparent. Il n’est pas utilisé pour créer un vêtement qui sera porté sur la peau mais pour créer du volume ou des détails (fleurs sur les robes, drapé des robe….); il est aujourd’hui encore très utilisé pour les robes de mariées.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *